église Saint-Saturnin

Belpech (11)

L’ensemble des riches parties sculptées et décoratives datant de la fin de l’époque médiévale ont été traitées afin de préserver toute leur qualité et les rendre tout à fait lisibles.

Le portail roman, bien qu’il ait été l’objet de travaux de restauration tout au long du XXème siècle, nécessitait une nouvelle restauration. En effet, les remontées capillaires avaient continué d’altérer de façon irrémédiable les pierres et la sculpture. C’est pourquoi sa restauration, qui a été précédée d’études scientifiques auxquelles furent associés des laboratoires, fut entreprise, permettant de mettre un frein aux altérations et de lui rendre toute lisibilité.

Quant à l’enfeu abritant, à l’intérieur de l’église, le tombeau et le gisant de l’évêque Jean de Cojordan (XIVème siècle), il avait également considérablement souffert comme le décor architectural qui l’encadre, mutilé au cours du temps. Les analyses conduites sur les piles latérales, les pinacles à crochets, le gâble et le réseau détruit ont permis de mettre en évidence les microfissurations, les pulvérulences liées à l’humidité. Le gisant et les fragments du cortège funèbre devant son tombeau présentaient des altérations similaires. L’ensemble a été restauré. Un remontage soigné des différentes parties réassemblées sur un cadre inox a permis de désolidariser les parties sculptées du support, et de supprimer ainsi les effets néfastes de l’humidité.

Enfin, la grille d’entrée de la chapelle du Saint-Sépulcre, remontant à la fin du XV° siècle, a conservé une étonnante polychromie. Constituée de fers assemblés, celle-ci a été soigneusement restaurée en atelier prenant appui sur une analyse préalable de sa composition, de ses altérations, et de ses couleurs.

Restauration du portail, de l’enfeu, de la grille de la chapelle Nord-Est et de la mise au tombeau

Mission complète de maîtrise d’œuvre
Chantier réceptionné en 2011
Maîtrise d’ouvrage : Commune de Belpech


Crédit photo :
Agence Bossoutrot & Rebière